Interview de Samy Kallel “Le leadership du coeur pour plus de lucidité”

Samy Kallel part du constat que dans notre monde instable, soumis au court terme et aux effets d’annonce, les dirigeants qu’il accompagne éprouvent de plus en plus de difficultés à s’orienter, garder leur ligne stratégique et le sens qu’ils lui donnent. Les neurosciences confirment cette tendance puisqu’elles analysent que les individus sont bien plus souvent dans des stratégies de survie dictées par la peur que dans une dynamique de création !

 

Et si, justement, la solution était d’écouter son cœur, d’être là où il nous appelle, de le prendre comme compagnon de route ?

« Quand je parle de « cœur », je fais référence à « l’état d’être ». Gérer l’accélération et le changement suppose de savoir s’adapter, d’être agile. Agile mentalement, émotionnellement, lucide sur ses « états d’être». Pour Samy Kallel, « nous sommes soit dans le leadership du cœur, soit dans le leadership de la peur : ouverture et réceptivité à ce qui est ou fermeture et contraction. La peur maintient un système de pensée fermé sur lui-même, or nous savons avec Einstein que l’on ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont créés ! Au contraire, le cœur ouvre de nouvelles potentialités, motive, mobilise,  crée de l’envie, du désir, et c’est d’aimer dont nous avons tous tant besoin ! » Explique-t-il.

De tous temps les traditions nous disent « écoute ton cœur » mais comment faire ? Comment le réveiller, le mettre en mouvement, vivre à son rythme ? Quelles questions se poser ?

 C.O.E.U.R 

C comme connexion

Le plus beau cadeau que je puisse offrir à quelqu’un est la qualité de mon attention. Comment suis-je en contact ? Suis-je proche de moi, de l’autre ? Quelle est la qualité du  lien que j’entretiens avec les autres ?

O comme Ouverture

Un proverbe arménien traduit bien cette idée « Si mon cœur est étroit, à quoi me sert que le monde soit si vaste ? » Je ne peux recevoir que si je suis ouvert, à l’écoute, en quête de renouveau et désireux de me laisser toucher sans chercher à contrôler. Suis-je prêt à accueillir l’imprévu, le nouveau ? Puis-je ouvrir les bras à l’espace des possibles et me laisser toucher dans ma vulnérabilité ?

E comme Engagement

« Celui qui possède un « pourquoi » qui lui tient lieu de but, peut vivre avec n’importe quel « comment » » (Hegel). Où vais-je ? Quel est mon engagement ? Suis-je aligné à mes valeurs profondes ? Par quoi suis-je guidé et cela va-t-il me permettre de faire face aux épreuves avec courage ?

U comme Unique

« Nul ne se baigne deux fois dans la même rivière » (Héraclite). Je suis unique, comme chaque pas et chaque instant est nouveau et riche de pépites qui peuvent me faire grandir. Dans toute situation j’ai quelque chose de nouveau à apprendre. Ai-je conscience de ma valeur, de mon unicité ? Suis-je encore dépendant du regard des autres ? Puis-je me mettre dans cet état de gratitude qui réchauffe le cœur ?

R comme Rythme

« Être bon, c’est être en harmonie avec soi-même. La discorde c’est être forcé à être en harmonie avec les autres » (Oscar Wilde). Chacun a un rythme qui permet de répondre à ses besoins et qui alterne des temps d’action et des temps de repos, de recul. Le bon rythme pour moi est celui qui me permet de me respecter, de rester en harmonie avec moi-même. Suis-je à l’écoute de mes propres besoins ? Suis-je dans le bon rythme ? Ai-je une bonne énergie ?

 

Leader au grand cœur

Pour beaucoup d’entre nous, le monde du travail est un monde dénué de cœur. Un monde où montrer ses états d’âmes signifie être faible. Et si nous étions à l’aube d’un changement ?

Éveiller son cœur, c’est se donner la possibilité d’être dans un état propice à la création et à la croissance, au partage et à la collaboration, à l’ouverture à l’autre, à la bienveillance…

Il y a une intelligence du cœur. Pas une intelligence rationnelle, intellectuelle, mais une intelligence qui ouvre à une compréhension plus profonde de l’autre et du monde, une intelligence qui ouvre à la transformation (regarder l’avenir) et non plus à la réparation ou la réassurance (aménager le passé).

Selon Samy Kallel « Une nouvelle génération de leaders est en train de naître, génération qui sait combien le travail est bien affaire de cœur et que non seulement cœur et travail sont compatibles mais qu’ensemble ils peuvent soulever des montagnes ! Ces nouveaux leaders ont bien conscience que c’est une qualité d’attention et de service, un regard bienveillant tourné vers ses collaborateurs et ses clients, un partage et une co-construction avec les autres qui feront la différence ».

Laissons Saint-Exupéry conclure sur le leadership du cœur « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux ».

2017-01-11T21:37:51+00:00 2 décembre 2016|coachs, Interview, Samy|0 commentaire

Laisser un commentaire