La Zone de Confort est elle si agréable ? Exemplaire

La Zone de Confort est elle si agréable ?

Quel lien peut-on faire entre un sportif et une personne qui voudrait mieux gérer sa vie? Les premiers mots pourraient être ‘recherche de performance’, ‘visualisation de l’objectif’ ou encore ‘optimisation du temps’… Mais qu’est-ce qui pousse le sportif à sortir de son nid douillet pour aller braver les éléments et ressentir de la souffrance à travers tous son corps?

 

Dans notre quotidien, nous avons des habitudes; ces habitudes sont une succession de rituels que nous appliquons d’une façon totalement machinale, sans même en être conscients la plupart du temps.

Ces rituels ont un avantage certain : celui de nous conforter dans nos automatismes et de ne pas nous confronter à l’inconnu. D’ailleurs, bien souvent, nous sommes peu enclins à changer. Nous commençons de temps en temps de nouvelles choses en étant bien attentifs à rester dans notre zone de confort…

D’ailleurs, cette prétendue zone de confort n’est-elle pas simplement  une zone où nous sommes assurés de contrôler nos automatismes? Et posons-nous la question de savoir si elle est à ce point confortable et agréable?

 

Zone de confort et inconnu

La zone de confort, c’est tout simplement ce que nous connaissons le mieux et qui nous évite l’inconnu, le changement, la nouveauté ou tout simplement le fait de nous confronter à ce que nous redoutons – on pourrait alors parler de la confrontation avec nos ombres.

« J’aimerais tant pouvoir défendre mon projet, mais le simple fait de m’imaginer face à quelques personnes qui m’écoutent me paralyse »

« J’adorerais créer une nouvelle dynamique dans mon équipe, mais le simple fait de me mettre en avant me gêne »

Si nous prenons l’exemple de Marie à qui l’on demande comment elle se sent dans sa vie professionnelle : « c’est moyen, mais c’est ce que je connais… on sait ce qu’on perd; on ne sait pas ce qu’on gagne… »

Et quand nous lui avons proposé une autre méthode de travail, elle a préféré conserver la sienne, même si cela génère plus de travail et donc, plus de stress : « Au moins je sais qu’en faisant ainsi je ne risque pas de me tromper ! »

Alors, fondamentalement, nous ne comprenons pas en quoi une zone de confort est une zone de confort…

Et si la zone véritablement agréable était plutôt celle où nous avons relevé le challenge et atteint de nouveaux objectifs, celle où nous pourrions envisager les choses avec plus de fluidité et consacrer notre énergie non pas à résister, mais à nous épanouir, évoluer, progresser, à nous libérer?

 

Quand sortir de la zone de confort?

L’être humain a une faculté extraordinaire : celle de devoir attendre d’être en présence d’une catastrophe pour réagir.

Comme s’il nous fallait attendre d’être face à une situation véritablement inconfortable pour sortir de notre zone de confort, tout simplement parce que nous n’avons plus le choix…

Luc sait depuis bien longtemps qu’il devrait prendre le temps de perfectionner son anglais pour répondre aux besoins d’expansion à l’international de son activité. Mais à toujours courir pour gérer les affaires courantes et les imprévus, il a le sentiment de ne pas avoir suffisamment de temps pour suivre quelques heures de cours par semaine ou même simplement lire des quotidiens anglo-saxons.

À trop attendre, il s’enferme dans un marché saturé et dépense toute son énergie à maintenir un chiffre d’affaires que viennent miner de plus en plus de concurrents étrangers…

Quels seraient les avantages d’anticiper les choses et de sortir de cette zone de confort totalement pénible, voire même usante?

Dans l’Approche Neuro-Sensorielle, nous appelons cette démarche l’axe de la Responsabilité, sur lequel nous passons du ‘subir’ à ‘l’agir’; il s’agit alors de nous mettre dans la dynamique d’avancer vers une incertitude voulue et délibérée, issue de notre propre choix.

 

Comment sortir de la zone de confort?

Revenons à notre exemple du sportif. Imaginez que vous décidiez de courir le marathon; vous allez changer vos habitudes, créer de nouveaux rituels de façon à vous libérer du temps pour vous entraîner au minimum 5 fois par semaine.

Dans le monde du sport, c’est bien connu, pour progresser, il faut s’entraîner, et pour s’entraîner, il faut créer de nouvelles habitudes, de nouveaux rituels.

En pratique, c’est la même chose à votre niveau : si vous avez un nouvel objectif, le fait de poser des rituels va vous apporter le vrai changement.

Mais pour poser ces rituels, encore faut-il en avoir la motivation, que quelque chose vous touche, vous donne de l’ambition; quelque chose qui est suffisamment puissant pour vous sortir de là où vous êtes, cette zone définitivement terne où la seule démarche consiste à éviter les coups…

C’est ce que nous appelons l’énergie du coeur. L’énergie du cœur nous donne l’énergie nécessaire pour mieux aborder une nouvelle zone avec passion, une zone pas forcément inconfortable, mais que nous contrôlons moins…

Oser l’inconnu, oser le voyage, oser la transition pour re-trouver le meilleur de nous-mêmes.

Et vous, si vous aviez du temps devant vous et aucun obstacle, quel défi auriez-vous envie de réaliser?

Nous évoquons là un défi qui vous touche, qui vous prend au coeur, qui donne de la force et du courage pour affronter ce que vous pourriez percevoir comme de l’adversité avec comme but ultime de réaliser la vie que vous méritez?

Sacrée question n’est-ce pas? Alors, laissez murir cette  réflexion, déconnectez votre automatique et laissez votre préfrontal vous souffler la réponse, à son rythme…

Cette réponse est précieuse puisqu’elle vous indique par où reprendre le leadership de votre vie et quels nouveaux rituels mettre en place dans votre vie.

Ainsi, vous allez développer votre leadership du coeur, celui qui vous mets en mouvement et vous relie à qui vous êtes profondément…

samy kallel et olivier Masselot

Un article inspiré par le livre « le leadership du cœur’  ecrit par samy kallel et olivier Masselot – à paraître le 29 mars 2018 – Éditions Gereso

http://www.academie-neurosensorialite.com/articles/

 

 

 

 

2018-05-27T19:07:43+00:00 3 mai 2018|Coeur de leader|0 commentaire

Laisser un commentaire